Accueil > Autour de moi > Église Saint-Martin
Édifice religieux
Église Saint-Martin

L'église fût reconstruite en 1829 sur les ruines de l'ancien édifice qui avait été détruit en 1795. La reconstruction fût entreprise selon les plans de l'architecte DEWARLEZ dans un style néo-roman, néo-gothique. La première pierre fût posée sous le règne de Charles X, le 19 mai 1829 par Ferdinant POTTEAU d'Hancardrie qui était le fils de Louis - Joseph (Marie, seigneur d'Hancardrie, conseiller de préfecture du Nord, président du conseil général du département, député de 1815 à 1830 et démissionnaire en juillet de cette même année afin de ne pas prêter serment à Louis-Philippe.

Une plaque en authentifiait l'évènement. L'église fût bénie le 19 octobre 1830 et achevée en 1832. Les frais encourus s'élevèrent à 36 000 F.

Après sa destruction en 1795, les Ennetièrois ne restèrent pas sans église: une grange, peut-être une maison particulière, servit de lieu de culte provisoirement pendant plus de trente-cinq ans. Ils eurent une église sans clocher, mais elle était pourvue d'une cloche. Cette dernière fût installée dans le clocher de la nouvelle église.

La cloche avait été fondue en l'an 1802 par un fondeur de Lille Eustache-François CORSIN. "Je m'appelle Amélie-Augustine JOSEPH. Je fus fondue en l'an 1802. J'ai comme parrain Aimable Joseph LELONG (13 ans) et comme marraine Augustine NOVY (5 ans)"

Pendant la période de reconstruction le maire de la commune se nommait Jean-François NORY et son adjoint Jean-Baptiste DELEROUX.

Dégradation de l'église: Lors de la première guerre mondiale, l'édifice eût à subir d'importantes détériorations. L'ennemi prit ombrage du fier clocher qui subsistait. En août 1918, quelques charges de dynamite mirent fin à son existence.

L'église actuelle: Figures et plans concrétisèrent sa reconstruction en 1924. Elle est de style néo-roman. Le porche est surmonté d'une tour octogonale couronnée d'une flèche, les trois nefs intérieures à plafond plein cintré sont démarquées par deux rangées de quatre colonnes à chapiteaux doriques.

La nouvelle cloche ne se fit entendre que le 18 mars 1928. Elle s'appelle: Désiré, Marie, Caroline, prénoms du parrain et de la marraine (M. Désiré LESCROART, maire de cette époque et Madame Caroline DAMBRE épouse de Monsieur Louis CHOMBART fils, futur maire de la commune.

Le premier mariage célébré dans cette église reconstruite eût lieu le 15 juin 1927, le mariage de Monsieur LICTEVOUT (qui fût maire de 1947 à 1971) et de Mademoiselle Hélène DELESALLE.

En août 2006, le clocher fût rénové.

Les prêtres: En 1789, Ennetières-en-Weppes faisait partie de la Flandre-Diocèse de Tournai, décanat de Lille et le collaborateur était l'Abbé Saint-Pierre de Gand. (Tiré de Le Glay Cameracum)

Statue Notre Dame de la Paix sur la façade de l'église

Devant la fenêtre circulaire, au dessus du porche, se trouve sur un culot en saillie une imposante statue de « Notre-Dame de la Paix ». Elle est représentée assise, voilée et couronnée, tenant dans une main un globe posant l'autre sur l'épaule de son fils, lui aussi couronné, qui bénit.

Sur le socle on lit « Notre Dame de la Paix ».

Bénitier :

Endroit, généralement aux entrées d'église, où les fidèles peuvent trouver un peu d'eau bénite pour se signer en entrant.

Tronc de Saint Antoine de PADOUE : Autrefois il était coutume, lorsqu'on avait égaré quelque chose, de faire une prière à Saint Antoine. Lorsqu'on avait retrouvé cette chose, l'on déposait une pièce dans ce tronc en remerciement.

Grande Orgue d'Ennetières en Weppes :

Notice : Le Grand Orgue d'Ennetières en Weppes, sorti des ateliers COUPLEUX Frères de LILLE (24 rue Esquermoise à LILLE), est d'une conception nouvelle, fabriqué et mis au point par leur directeur M. CHAS.F.CRUTCHLEY, auteur du Grand Orgue de l'école LEMMENS à MALINES (Belgique).

L'Orgue, modèle standard, un clavier de 61 notes, pédalier de 30 notes comporte 4 jeux (11 registres, une pédale d'expression), montre de 8 pieds, bourdon de 8 pieds, gambe de 8 pieds.

De ces jeux, trois sont enfermés dans une boite expressive, ne laissant en dehors que le jeu de montres. Tous les jeux sont tirés par deux registres, basses et dessus comme l'harmonium.

Le bourdon de 16 figures en plus sur les pédales, il y a aussi une tirasse et un accouplement à l'octave aigu. Tous les tuyaux sont de la taille requise pour les grands orgues et sont de notre modèle standard. Il possède un système automatique à rouleaux, permettant de la jouer au moyen de rouleaux perforés et donnant l'illusion absolue du jeu artistique à la main.

La beauté de son timbre et la qualité supérieure de sa fabrication lui donnent une ampleur remarquable et produisent l'impression d'un nombre de jeux beaucoup plus important. C'est le modèle rêvé pour les paroisses rurales.

Vitrail surplombant les fonds baptismaux :

Représentent Saint Jean Baptiste baptisant Jésus avec l'eau du Jourdain. Sur ce tableau étaient inscrits les noms des membres de la confrérie « Notre Dame de la Paix ». A leurs morts, ils avaient droit à une messe gratuite.

Statue représentant Jean-Marie VIANNEY. Jean-Marie VIANNEY a été curé d'ARS durant 41 ans, il attira la foule par sa sainteté.

Ce tronc laisse à supposer qu'autrefois, il devait suffire de quelques pièces pour payer le chauffage.

Vitrail représentant le mont Saint Joseph

Tableau souvenir où sont inscrits les noms des prêtres qui se sont succédé dans la paroisse de 1334 à nos jours. A signaler un vide de 11 années sous la révolution.

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

Religieuse née à Alençon (1873 - 1897), Carmélite à Lisieux.

Canonisée en 1925 après une vi de simplicité et de prières. Elle ne voulait pas être autre chose qu'un petit enfant qui cherche sans cesse à faire plaisir à son père des cieux.

L'un des vitraux latéraux chargés d'amener la lumière dans l'église.

Architecte : LESSAFRE Lambersart - Vitrier Peintre : DUMEZ Lille

Confessionnal :

Endroit où autrefois, il était coutume d'y venir confesser ses péchés et en obtenir l'absolution.

Autel « Notre Dame de Paix »

Les dévotions à Ennetières en Weppes datent du 13ème siècle (Archive de l'abbaye de LOOS)

La statue est-elle de cette époque comme l'affirme le révérent D Père POSSEZ ?

Le conservateur du musée de LILLE évoque plutôt fin 16ème début 17ème. La célébrité de son sanctuaire date principalement des guerres de Louis XIV contre les espagnols. Ce fût à cette époque que Notre Dame d'Ennetières vit affluer à ses pieds la foule des peuples qui, accablés de tant de maux, venaient lui demander la concorde et la paix.

On jouit enfin de cette paix en 1661 et les fidèles reconnaissants sollicitent auprès du pape Alexandre VII, l'érection d'une confrérie en l'honneur de la vierge sous le titre de N.D. de Paix. La statue est en bois de chêne.

Banc de communion : Endroit où venaient s'agenouiller les fidèles pour recevoir l'Hostie de la communion offert par le prêtre.

Chapelle utilisée aujourd'hui pour les partages d'Evangile avec les enfants. En hiver, il était autrefois utilisé. Cela permettait de ne chauffer que cette petite pièce et être bien au chaud. Peu de fidèles pouvaient être accueillis


Voir la suite
+ 9

Église Saint-Martin

Rue du patronage

59320 Ennetières-en-Weppes

À Ennetières-en-weppes
HORAIRES
Sur rendez-vous
Deal iconBons plans aux alentours
Commerces autour de ce lieu
Soyez le premier à commenter
Laissez un avis
Notez ce lieu
Cliquez pour noter
+ 9

Église Saint-Martin

Rue du patronage

59320 Ennetières-en-Weppes

À Ennetières-en-weppes
HORAIRES
Sur rendez-vous